Rabaska

Unbelievable

En regardant mon calendrier ce matin, j’ai été ravie de voir qu’il n’y avait rien. Aucun rendez-vous, pour la deuxième fois seulement depuis le 15 juillet : ça fait du bien! Je ne passerai pas la journée à méditer sur mon tapis de yoga pour autant puisque je dois préparer les bagages pour la fin de semaine mais bon, je vais le faire à mon rythme, avec un petit sourire en coin.

J’ai enfin terminé la radiothérapie, fiou! Les cinq derniers traitements ont quand même été plus courts puisqu’il s’agissait de traiter ma cicatrice et le site de la tumeur. Au final, j’ai la peau tannée un brin, rien de trop irrité, je crème abondamment (surtout les marques de crayons, pour les aider à partir, héhé) et ça va.

Même si la radio ne s’est pas terminée à ma fête comme je le souhaitais, je me suis quand même un peu gâtée, profitant du fait que fiston était chez ses grands-parents pour prendre un grand bain moussant, lire le journal et relaxer. Comme cadeau, Catherine Pogonat a fait jouer «Unbelievable» à la radio, ça a fait ma journée (et ma semaine puisque je la fredonne encore). C’est niaiseux comme une vieille toune d’un groupe au succès éphémère peut procurer du bonheur au point de la qualifier de cadeau de fête. Enfin.

J’ai débuté les traitements hormonaux depuis quelques jours. Il m’est difficile de savoir si mes mauvaises nuits sont attribuables à ce changement, puisque fiston en passe de très mauvaises ces temps-ci. Quoi qu’il en soit, j’ai clairement des «chaleurs» mais rien d’handicapant. Ce qui veut dire que je suis prête à reprendre ma vie normale.

Bien que j’angoisse un peu à l’idée de réintégrer le petit navire de guerre après qu’il eut navigué en zone de combat, je crois que je suis beaucoup plus préoccupée par des questions futiles comme doter ou pas mon nouveau vélo d’une assistance électrique. Je sais, c’est niaiseux, mais j’ai monté Vimy allège hier, sans fiston et pour la première fois depuis que j’ai cassé le dérailleur, et j’ai trouvé ça vraiment difficile. Mais bon, le plus gros problème est ma forme physique et mon incapacité à me vêtir adéquatement…

En conclusion, pour les tronches que ça intéresse, sachez que j’ai réussi à me rendre à 83 % de mes vingt-neuf traitements de radiothérapie en vélo. Et puisque je ne suis pas comme ma jeune amie Simone, je trouve ça inacceptable, alors, démontrant qu’on peut faire dire n’importe quoi aux chiffres, j’ai trouvé un score plus acceptable : 95 % de mes déplacements ont été fait sans carburant fossile, tadam!

Sur ce, je dérape, je vais vous laisser tranquille. À moins de revirement spectaculaire, je crois bien que le blogue va mourir de sa belle mort, merci de m’avoir encouragée!

4 réflexions au sujet de « Unbelievable »

  1. J’espère que vous continuerez à écrire sur ce blog parce que j’adore vous lire. Vous êtes une femme vraiment inspirante! Bonne journée !

Laisser un commentaire